2020_lowa_arthur-kudelka

Arthur | LOWA Chef de service

avec TICAM II GTX

TICAM II GTX

Un voyage au bout du monde

Arthur Kudelka retrace ses aventures en Patagonie

Argentine La Patagonie est une véritable terre sainte pour les grimpeurs et les randonneurs du monde entier, une desti­nation incon­tournable recom­mandée par tous les guides touris­tiques. C’est également l’avis d’Arthur Kudelka, directeur du service client LOWA et inter­lo­cuteur principal de l’équipe LOWA PRO Team : de cette région d’Amérique du Sud, il est revenu avec des photos à ne plus savoir qu’en faire et une expé­rience extra­or­dinaire. Retour sur le voyage d’une vie.

Arthur Kudelka

Arthur Kudelka

Depuis longtemps, l’idée de ce voyage nous trottait dans la tête : partir au bout du monde avec un sac à dos et une tente, sans programme, sans réser­vations, et improviser au jour le jour. Restait à savoir quand nous pourrions franchir le pas… Plutôt que de trouver des raisons de repousser éter­nel­lement notre voyage, nous avons décidé de nous lancer. Le 13 janvier 2017, chacun chargé d’un sac à dos de 15 kg, nous sommes parvenus à El Calafate après 36 heures de vol et deux escales à Madrid et Buenos Aires.

2020_lowa_arthur-kudelka

« La Patagonie nous a accueilli par une journée chaude et enso­leillée, bien loin de l’été venteux et pluvieux auquel nous nous étions préparés. »

Arthur | LOWA Chef de service

C’est ainsi que notre voyage a débuté, dans l’eu­phorie la plus totale. Après un bref passage par le célèbre glacier Perito Moreno, dont la croissance ne s’est pas encore arrêtée, nous avons poursuivi notre route jusqu’à El Chaltén. Ce petit village au sud de l’Ar­gentine est un lieu incon­tournable de l’al­pinisme en Patagonie – sa renommée s’est construite dès les années 1950, avec le départ des premières expé­ditions qui tentaient l’as­cension du Fitz Roy et du Cerro Torre. Les jours suivants, El Chaltén a été notre base pour effectuer de courtes randonnées et pour le trek du Huemul, sur le champ de glace au sud de la Patagonie. Un petit détour par le point de vue du Cerro Torre nous a donné un avant-goût des magni­fiques paysages naturels que nous allions découvrir par la suite.

Deux jours plus tard, et après une inspection rigoureuse de notre équi­pement par les rangers, nous avons commencé le trek de Huemul, depuis un sentier situé tout près de la station des rangers. Nous avons traversé des forêts de hêtres clair­semées, des prairies maré­ca­geuses et la grande vallée du Rio Túnel, où de violentes rafales de vent ont mis à l’épreuve notre sens de l’équilibre. Après environ six heures de marche, nous avons atteint le premier camp de base. Là, protégés par une petite zone boisée, nous avons monté notre tente.

2020_lowa_arthur-kudelka

« La vue était inou­bliable. »

Arthur | LOWA Chef de service

Le lendemain, nous avons pris la route vers le deuxième camp de base et effectué une traversée en tyro­lienne : un câble d’acier tendu au milieu du vide, sur lequel nous avons dû nous déplacer sans nous défaire de nos harnais et de nos sacs à dos. Comme nous pratiquons l’es­calade, la traversée en elle-même n’était pas trop difficile ; mais avec 15 kg sur le dos, elle s’est avérée plus fatigante que nous ne le pensions. Nous avons continué en direction du Paso del Viento, sur des terrains rocailleux longeant le glacier du Túnel. À mesure que nous progressions, il était de plus en plus difficile de nous orienter, et la pluie redoublait d’in­tensité. Fina­lement, nous sommes parvenus jusqu’au col et avons achevé la traversée.

Une fois arrivés au sommet, nous avons eu le souffle coupé : la pluie et le vent s’étaient presque arrêtés, et depuis le Paso del Viento, on pouvait aper­cevoir l’im­mensité du champ de glace de Patagonie, la troisième plus grande surface gelée au monde. La vue était abso­lument excep­tionnelle. Après une longue séance photo, nous avons repris le chemin du camp de base.

Deux jours plus tard, le soleil dans le dos, et nous avons entamé la troisième étape et longé le champ de glace en direction du col d’Huemul. À notre gauche, les montagnes, et à notre droite, une immensité gelée : le chemin s’étirait, presque invisible, à travers des paysages d’une incroyable beauté. Quatre heures plus tard, à notre arrivée sur le Paso Huemul, la méta­morphose était complète : la terre de roche et de glace parcourue de vents violents s’était trans­formée en une étendue verte et enso­leillée. Vu d’en haut, on pouvait deviner l’arc du glacier de Viedma, où se trouvait le troisième camp de notre trek. Nous avons planté la tente au-dessus du lagon, et marché jusqu’au glacier dans la soirée.

2020_lowa_arthur-kudelka

« Notre troisième journée sur le trek d’Huemul a commencé dans l’obs­curité la plus totale. Nous avions prévu de gravir l’une des collines envi­ron­nantes pour photo­graphier le lever du soleil sur le glacier. Nous avons été récom­pensés par un spectacle magique : un paysage transformé par les premières lueurs du jour, mêlant le rouge du granit et le bleu de la glace. »

Arthur | LOWA Chef de service

Aucun bruit, hormis le son du déclencheur de l’ap­pareil photo. Le silence était total. La dernière étape du trek nous a ramené sur un terrain plus plat, et nous avons longé le lac Viedma avant de revenir à la civi­li­sation : à mesure que le port au bout du lac se rapprochait, les premières voitures ont commencé à appa­raître. Et après environ cinq jours et 57 km de marche, nous avons atteint notre but. Nous avons pris le bus qui devait nous ramener à El Chaltén, et à l’arrivée, nous sommes revenus nous enre­gistrer à la station des rangers.

La chaussure

« J’ai arpenté presque tous les sentiers du monde avec le modèle Ticam II GTX. Il offre la sensation douce et agréable d’un gant tout en garan­tissant une grande stabilité et un bon dérou­lement du pied. »

TICAM II GTX: C’est un modèle à la fois intemporel et très adaptable. TICAM II GTX est une chaussure stable et confortable, conçue par LOWA pour les parcours difficiles en montagne et la via ferrata. Son extérieur en daim est complété par une doublure inté­rieure GORE-TEX, pour garder les pieds au sec même en cas de forte humidité. La semelle Vibram® APPTRAIL est parti­cu­liè­rement performante sur les terrains difficiles. Plus…
TICAM II GTX

Les faits

Durée:
4 semaines
Climat:
Polaire