Hidden Peak : la lutte victo­rieuse de Luis Stit­zinger

Pakistan Luis Stit­zinger, alpiniste de l’extrême et membre de l’équipe LOWA PRO, et son compagnon de cordée italien Gianpaolo Corona sont parvenus à réaliser l’as­cension du Gasherbrum I.

Luis Stitzinger en pleine descente à ski depuis le sommet du Broad Peak (8 000 m). Crédits :

Luis Stit­zinger en pleine descente à ski depuis le sommet du Broad Peak (8 000 m). Crédits :

Aussi appelé « Hidden Peak » (le Pic Caché) et niché au cœur de la chaîne de montagnes pakis­tanaise du Karakoram, le Gasherbrum I est le nouvel exploit de Luis Stit­zinger : mi-juillet, l’athlète de 49 ans originaire de Füssen dans l’Allgäu a surpris tout le monde en accom­plissant l’as­cension du mont de 8 068 mètres, avant de redes­cendre à ski – visi­blement la seule performance du genre en cette saison. Quelques jours aupa­ravant, Stit­zinger et son partenaire Corona étaient pourtant loin de s’en douter. Les conditions météo­ro­lo­giques ne sont pas bonnes lorsque les deux alpi­nistes atteignent le camp III, perché à 7 200 mètres. Dans la nuit, l’espoir de gravir le pic diminue à mesure que la tempête et la neige s’ins­tallent. Puis, subi­tement, le ciel se dégage en seconde partie de la nuit et le duo italo-allemand profite de cette éclaircie tota­lement inespérée pour se mettre en route direction les cimes à 02 h 30 du matin.

Retour du mauvais temps lors de la descente

Près de 14 heures plus tard, Luis Stit­zinger et Gianpaolo Corona se trouvent au sommet du K5, culminant à 8 068 mètres – une ascension en style alpin, marquée par la présence d’une épaisse couche de neige fraîche, et sans bouteilles d’oxygène. La nuit étant sur le point de tomber et en raison d’un bulletin météo­ro­logique défa­vorable, les athlètes se hâtent de redes­cendre. Stit­zinger, qui ne souhaite pas se contenter seulement de l’as­cension, redescend à ski la première partie jusqu’au camp. Obligé de déchausser ses skis à cause de l’obs­curité et de la violence des éléments, il effectue le reste de la descente à pieds, guidé par un GPS.

  • Un camp sur le Gasherbrum I.

    Un camp sur le Gasherbrum I.

Chan­gement de plan en raison des risques d’ava­lanche

Malgré les fortes intem­péries, les deux athlètes rejoignent le camp en toute sécurité et pour­suivent ensemble la descente le lendemain. Contraint par les risques élevés d’ava­lanche de laisser de côté le « Couloir des Japonais » situé à 6 400 mètres entre les camps 3 et 2 et dont la pente excède les 55 degrés, Stit­zinger explique : « Il m’en a réel­lement coûté de prendre cette décision. C’est toujours difficile de renoncer. Mais, dans le cas présent, je n’avais pas le choix. » À partir de là, il a pu reprendre sa descente à ski jusqu’à la naissance de l’immense glacier du Baltoro (5 400 m) et rallier immé­dia­tement le camp de base établi 300 mètres plus bas.

Mt. Everest, Nepal, Tibet

« Une saison au Karakoram parti­cu­liè­rement mouve­mentée, mais qui s’achève sur une belle victoire. »

Luis Stit­zinger | LOWA PRO Team

Après plusieurs semaines de chutes de neige quasiment inin­ter­rompues, un grand nombre d’ex­pé­ditions ont tourné court : « La grande quantité de neige et les conditions défa­vo­rables ont empêché un grand nombre d’al­pi­nistes d’arriver au sommet du pic de 8 000 mètres. Aussi peu d’as­censions réussies, c’est pratiquement du jamais vu dans cette chaîne de montagnes du Pakistan. Nous nous estimons donc d’autant plus chanceux d’avoir accompli cet exploit rien qu’à deux, envers et contre tout. »

La chaussure

« Face au froid et à l’al­titude extrêmes, il faut une chaussure résistante en toutes situations. Le modèle Expe­dition 8000 EVO RD répond préci­sément à ces exigences. »

EXPE­DITION 8000 EVO RD: Mises au point par LOWA en coopé­ration avec l’al­piniste Ralf Dujmovits, ces bottes d’ex­pé­dition peuvent vous emmener jusqu’à l’Hi­malaya. Car Ralf connaît bien les tempé­ratures polaires des plus hauts sommets du monde et les diffi­cultés qui surviennent : il est le premier Allemand à avoir gravi chacun des 14 sommets de plus de 8 000 mètres. Le résultat : des bottes adaptées aux expé­ditions les plus extrêmes, contenant un chausson amovible avec isolation Primaloft® 400 grammes pour un maximum de confort. Plus…
EXPEDITION 8000 EVO RD